Loading...
Homepage2019-07-08T11:48:23+00:00

Fondation à but non lucratif, International Cocoa Initiative (ICI) est l’une des principales organisations œuvrant à la protection de l’enfance dans les communautés cacaoyères. En étroite collaboration avec l’industrie du cacao et du chocolat, la société civile, les communautés cacaoyères et les gouvernements des pays producteurs de cacao, elle s’emploie à assurer un avenir meilleur aux enfants et à favoriser l’élimination du travail des enfants.

De concert avec ses partenaires, elle fait en sorte que les communautés cacaoyères assurent une plus grande protection des enfants et de leurs droits, que la filière de production gère le risque de travail des enfants de manière responsable et que les connaissances et les informations soient diffusées de manière ouverte et transparente.

Présente en Côte d’Ivoire et au Ghana depuis 2007, ICI appuie la mise en œuvre de stratégies globales de protection de l’enfance dans 742 communautés cacaoyères et 149 coopératives au profit au près de 800 000 enfants.

Notre travail

Nous soutenons les communautés cacaoyères, nous renforçons les chaînes d’approvisionnement, nous nous engageons auprès des autorités nationales et nous défendons au niveau international une filière du cacao durable et sans travail des enfants.

Dans les communautés,
nous nous attaquons aux causes profondes du travail des enfants

  • Activités de sensibilisation
  • Développement communautaire:
    Éducation
    Santé
    Eau / assainissement
    Moyens de subsistance
  • Comités de Protection de l’Enfance (CPE)

Dans la chaîne d’approvisionnement, nous encourageons à faire preuve de diligence raisonnable 

  • Formation de producteurs et d’acteurs de la chaîne d’approvisionnement
  • Intégration de Systèmes de Suivi et de Remédiation du Travail des Enfants (SSRTE)
  • Mise en œuvre de systèmes de certification et de normes en matière de durabilité

Au niveau national, nous soutenons les gouvernements dans leurs efforts de protection de l'enfance 

  • Formations
  • Conseils techniques
  • Sensibilisation du public
  • Appui aux mesures et plans d'action nationaux pertinents

Au niveau international, nous développons les connaissances et défendons les droits de l'enfant

  • Recherche et collecte de données
  • Diffusion des connaissances et bonnes pratiques
  • Réunions des partenaires
  • Engagement politique à l'international

Vision

ICI a pour vision de promouvoir des communautés cacaoyères prospères, veillant au respect et à la protection des droits de l’enfant et exemptes de toute forme de travail des enfants.

Mission

ICI s’emploie à améliorer les conditions de vie des enfants dans les communautés cacaoyères, à protéger leurs droits et à contribuer à l’élimination du travail des enfants en appuyant l'intensification et l'élargissement des actions de développement communautaire axées sur l’enfant et en favorisant une gestion responsable de la chaîne d’approvisionnement dans l’ensemble du secteur du cacao.

Stratégie

ICI a pour but de renforcer la protection d’un million d’enfants d’ici à 2020.

Nos valeurs

Nous sommes convaincus qu'il est de notre responsabilité d’aider, de protéger et de servir ceux qui sont dans le besoin, notamment en plaçant l'intérêt supérieur des enfants vulnérables et de leurs familles au cœur de nos interventions, et en défendant l'équité, la justice et la dignité, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Fondation ICI.

Dans toutes nos activités, nous appliquons les normes les plus strictes en matière d'honnêteté, de responsabilité et de transparence. Nous nous engageons à utiliser nos ressources de manière appropriée, efficace et rationnelle pour en optimiser l'impact.

Nous faisons preuve d'indépendance, d'impartialité, d'équité et d'intégration dans nos relations avec les bénéficiaires de nos actions, les parties prenantes et les collaborateurs de la Fondation ainsi que dans les décisions que nous prenons.

Nous sommes convaincus que pour être durable, évolutive et efficace, toute solution doit s'appuyer sur le dialogue, la collaboration, l'apprentissage commun et l'action collective. Nous défendons une vision axée sur la responsabilité commune selon laquelle toute personne qui tire un revenus, des bénéfices ou du plaisir du cacao ou du chocolat œuvre et contribue à une chaîne d'approvisionnement plus digne et plus durable.

Nous encourageons la créativité, la remise en question du statu quo et l’adaptation à de nouvelles réalités. En dépit d'une approche axée sur les résultats, nous sommes également prêts à prendre des risques calculés et à apprendre aussi bien de nos échecs que de nos succès. Notre objectif est d'être une source d'inspiration, d'influer sur les décisions et de montrer la voie.

Loading...

Les temps forts de l'année

Ce que nous avons réalisé en 2018

Load More Posts
Loading...

L'année en chiffres

Notre action après des communautés et des filières de production

En 2018, nous avons obtenu des résultats extrêmement probants dans le cadre des activités de développement communautaire déployées dans 75 communautés cacaoyères au titre du Programme de base de la Fondation, l'élargissement de la portée des SSRTE et notre projet ECLIC.

149

groupes de producteurs
aidés au titre du
SSRTE de ICI

112 840

familles de producteurs de
cacao touchées par le SSRTE
de ICI, dont 142 860 enfants

24 973

enfants victimes de travail des
enfants recensés (soit 19 % de
tous les enfants actuellement
suivis par le SSRTE)

75

communautés
soutenues par le
biais d'activités ICI

123 793

bénéficiaires d'actions
de développement communautaire
au titre du Programme ICI

Dont

61 933

enfants

374 

actions de développement
communautaire mises en œuvre

Actions de développement communautaire axées
sur les enfants menées dans 75 communautés soutenues par ICI

Actions d’éducation

0
Salles de classe construites / rénovées
0
Cantines scolaires construites / rénovées
0
Programmes de repas scolaires mis en œuvre
0
Tables-bancs fournis
0
Logements pour enseignants construits
0
Autres infrastructures éducatives construites (apatams, bureaux de chefs d'établissement, etc.)
0
Enfants inscrits en classes passerelles ou bénéficiant d'un autre type de soutien éducatif
0
Enfants ont bénéficié d’une formation professionnelle ou d’un apprentissage
0
Jeunes et adultes formés à la lecture, l'écriture et le calcul en Côte d'Ivoire
0
Nouveaux élèves inscrits à l’école (tous niveaux confondus)

Autres actions de développement communautaire

0
Membres des communautés ont bénéficié d’Activités génératrices de revenus
0
Producteurs ont bénéficié de Groupes de services communautaires
0
Actes de naissance délivrés à des enfants en Côte d'Ivoire
0
Groupes de femmes créés
0
Clubs de protection de l’enfance créés
0
Associations villageoises d’épargne et de crédit créées en Côte d’Ivoire
0
Points d’eau construits / rénovés
0
Latrines construites / rénovées
0
Centres de santé construits / rénovés
0
Membres de communautés et producteurs sensibilisés à l’aide de supports élaborés par ICI

Sources de financement du développement communautaire

(En espèces ou en nature, par source)

Projet Eliminating Child Labour in Cocoa (ECLIC)

Le projet ECLIC, qui s’étend sur quatre ans et est financé par le Département du travail des États-Unis, aide 50 autres communautés productrices de cacao en Côte d’Ivoire à élaborer et mettre en œuvre des plans d’action communautaires de lutte contre le travail des enfants. Depuis 2015, les résultats suivants ont notamment été atteints :

0
Membres de communautés ont bénéficié d'activités de sensibilisation et de formations sur le travail des enfants et les droits de l’enfant
0
Écoles construites / rénovées
0
Jeunes ont bénéficié d’une formation professionnelle
0
Kits scolaires distribués dans les écoles et les classes passerelles
0
Membres de ménages à risque ont bénéficié d'Activités génératrices de revenus et des services d'Associations villageoises d’épargne et de crédit
0
Actes de naissance remis aux enfants et aux jeunes à risque
0
Classes passerelles ont été créées au profit de 579 enfants et jeunes non scolarisés
0
Adultes ont bénéficié de cours d’alphabétisation
0
Élèves formés aux droits et à la protection de l’enfant

Système de suivi et de remédiation du
travail des enfants (SSRTE)

ICI a mis en œuvre des projets SSRTE avec 8 entreprises. Au total, fin 2018, 149 groupes / coopératives d’agriculteurs ont été pris pour cible, avec les résultats suivants :

0
Producteurs ciblés
0
Visites de plantations
0
Ménages rencontrés
0
Acteurs de la chaîne d’approvisionnement formés
0
Membres des communautés touchés par des séances de sensibilisation de ICI (personne / jour)
0
Membres des ménages ont participé à des Activités génératrices de revenus
0
Enfants impliqués dans une ou plusieurs tâches dangereuses - au total de 33 604 cas de travail des enfants recensés depuis 2012
0
Actions individuelles de remédiation ou de prévention au bénéfice d’au moins 16 297 enfants

Travaux dangereux réalisés par des enfants travailleurs identifiés

Sur la base de données cumulées à fin 2018 (n.b. un enfant peut être impliqué dans plus d’une activité)

0%
Port de lourdes charges
0%
Manipulation de produits phytosanitaires
0%
Brûlage de champs
0%
Ouverture de cabosses de cacao à la machette
0%
Défrichage et / ou abattage d’arbres

Effectifs 2017–2018

Budget 2011–2018

(in CHF millions)

Loading...

Message du Directeur exécutif

Nick Weatherill

Placer l'innovation et l'apprentissage au cœur de notre stratégie

par Nick Weatherill

« Unique en son genre, notre plateforme multipartite est un vecteur d’action concertée entre toutes les parties concernées : acteurs étatiques, secteur privé, organisations de la société civile et communautés agricoles. »

En 2018, nous avons franchi un nouveau cap, résolus à transformer radicalement le quotidien d’un nombre d’enfants bien plus élevé que prévu dans notre Stratégie 2015-2020. D’ici à 2020, dans le cadre de nos opérations directes sur le terrain, nous offrirons ainsi une plus grande protection à quelque 375 000 enfants, soit une progression de 88% par rapport à notre objectif initial. Pour ce faire, nous mettrons à profit l’ensemble des connaissances, ressources et compétences que nous avons accumulées, et ferons de l’apprentissage et de l’innovation deux piliers fondamentaux de notre action de manière à adapter nos outils, élargir notre rayonnement et renforcer notre impact.

Au sein de la Fondation, nous défendons de longue date une approche dite « à deux niveaux » : conjuguant prévention et intervention, elle s’attaque aux causes profondes du travail des enfants dans les communautés cacaoyères tout en favorisant une gestion responsable de la chaîne d’approvisionnement. Nous avons obtenu des résultats probants sur les deux fronts. En 2018, nous avons aidé plus de 2000 enfants, dont de nombreux anciens enfants travailleurs, à retrouver le chemin de l'école. Grâce à notre soutien, plus de 3500 personnes ont vu le revenu de leur ménage augmenter. Quelque 223 communautés cacaoyères disposent désormais des outils nécessaires pour assurer la protection des enfants. En outre, grâce à nos activités de surveillance de la chaîne d'approvisionnement, nous avons une nouvelle fois apporté la preuve de l’efficacité des Systèmes de suivi et de remédiation du travail des enfants (SSRTE), lesquels permettent de réduire de moitié le nombre d’enfants travailleurs parmi les victimes recensées. Plus encourageant encore, nous constatons qu’un nombre croissant d’acteurs du secteur cacaoyer adoptent à leur tour ce type d’approche. D’après nos estimations, plus de 200 000 planteurs de Côte d’Ivoire et du Ghana, soit 10% de la chaîne d’approvisionnement du cacao, relèvent désormais de mécanismes de diligence raisonnable sur le modèle du SSRTE.

Nous avons clairement conscience qu’en dépit de progrès considérables, il nous reste encore un long chemin à parcourir. C’est ce qui nous pousse à expérimenter de nouvelles méthodes dans 46 pôles d’innovation, grâce au partage de connaissances et de données d’expérience entre membres, dans l’objectif de trouver des solutions susceptibles d’être déployées à plus grande échelle s’agissant de la mise en place de systèmes éducatifs de qualité, de la gestion des risques liés au travail forcé et des SSRTE. Ces trois grands domaines relèvent des deux piliers de notre approche à double niveau. En matière d’intervention, nous mettons l’accent sur l’amélioration de la détection du phénomène et sur le renforcement de la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé, deux des plus grandes problématiques relatives aux droits de l’homme qui caractérisent la filière de production du cacao. En termes de prévention, nous nous appuyons sur des données de recherche recueillies par nos soins en 2018 qui montrent que, dans les communautés proposant une éducation de qualité, la proportion des enfants travailleurs est inférieure de 66% à celle de communautés offrant une qualité d’enseignement médiocre. En conjuguant nouvelles méthodes d’enseignement innovantes, meilleures infrastructures scolaires et plus grande protection des enfants à l’école, nous espérons démontrer que ces pratiques peuvent être combinées et reproduites par des partenaires locaux afin d’accroître le nombre d’enfants scolarisés et d’éviter qu’ils ne décrochent.

Grâce à cette approche à double niveau, nous contribuons à la réalisation des Objectifs de développement durable et au respect des Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme des Nations Unies, et nous sommes persuadés que notre nouvelle orientation stratégique axée sur l’innovation et l’apprentissage favorisera la généralisation indispensable de pratiques efficaces en matière de prévention et de diligence raisonnable. Unique en son genre, notre plateforme multipartite est un vecteur d’action concertée entre toutes les parties concernées : acteurs étatiques, secteur privé, organisations de la société civile et communautés agricoles. Cette détermination, cet engagement et cette collaboration sans réserve demeureront essentiels à la poursuite des progrès dans les années à venir.

Messages des Coprésidents de ICI

L’esprit pionnier de ICI ouvre la voie au progrès en matière de protection de l’enfance

Mil Niepold

Mil Niepold
Experte indépendante

Alors que la période du Protocole Harkin-Engel touche à sa fin, je ne peux m’empêcher de réfléchir à tout ce qu’a accompli ICI, et au long chemin qui reste à parcourir s’agissant de la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans le secteur du cacao. Au terme de près de 20 années consacrées à cette cause, il me semble que la tâche sera particulièrement ardue dans les prochaines décennies.

Si le solide modèle multipartite de la Fondation ICI, son esprit d’innovation, son savoir-faire et son dévouement ont incontestablement permis de créer un environnement plus protecteur dans de nombreuses communautés cacaoyères, nous nous devons de ne pas relâcher nos efforts. À l’heure où nous commençons à faire de réels progrès dans certains domaines fondamentaux comme l’enregistrement des naissances, l’éducation des filles ou la création de classes passerelles à l’intention de jeunes déscolarisés plus âgés, force est de reconnaître que de nouvelles approches audacieuses tenant compte des effets catastrophiques du changement climatique sont indispensables. En cette époque d’augmentation des périodes de sécheresse, de migrations climatiques, de précarité des revenus et de bouleversements politiques, une vision trop étroite exclusivement axée sur le travail des enfants ne nous permettra pas d’atteindre notre objectif.

On pourrait être tenté de penser que les questions environnementales ne sont pas du ressort de notre Fondation. Nous aurions entièrement tort. Selon moi, les activités mises en œuvre par ICI pour améliorer l’éducation des filles comptent parmi ses plus grandes réussites et sont une immense source d’espoir à long terme. Ainsi, selon le projet Drawdown, l’éducation des filles se classe en sixième position sur quelque 80 solutions proposées pour lutter contre le changement climatique, et on estime qu’elle pourrait contribuer à réduire les émissions de CO2 d’environ 52 milliards de tonnes d’ici à 2050.

Tandis que nous dressons le bilan de nos réalisations, apprenons de nos erreurs et redoublons d’efforts pour assurer un avenir meilleur aux enfants et à leurs familles, élargissons notre perspective et profitons des avantages offerts par la conclusion d’alliances improbables. ICI est une organisation pionnière ; or, les pionniers ont pour rôle d’ouvrir la voie. Les enfants demeurent au cœur de l’action de la Fondation et ils comptent sur nous pour nous acquitter de cette mission.

« En cette époque d’augmentation des périodes de sécheresse, de migrations climatiques, de précarité des revenus et de bouleversements politiques, une vision trop étroite exclusivement axée sur le travail des enfants ne nous permettra pas d’atteindre notre objectif. »

Jeff Morgan
Mars Global Chocolate

Alors que je m’apprête à quitter mes fonctions de Coprésident de ICI et de Représentant de Mars Wrigley Confectionery auprès du Conseil de Fondation, je pense que le moment est propice à une réflexion sur l’évolution de l’organisation depuis sa création en 2002.

Dès 2003, après avoir assisté en tant qu’observateur technique aux réunions du Conseil de cette toute nouvelle structure, j’ai eu la chance d’être invité à jouer un rôle dans la création d’une petite Fondation chargée de s’attaquer à un grave problème d’une grande complexité : la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans les secteurs du cacao du Ghana et de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, tous les membres du Conseil de Fondation s’accordent à penser que la tâche demeure aussi immense qu’à l’époque. Si l’on ajoute à cela le fait que selon certaines parties prenantes, une partie des engagements pris à l’échelle internationale n’ont pas encore été honorés – à l’image du Protocole Harkin-Engel ou de l’Accord-cadre de 2010, pour n’en citer que deux – il est légitime de se demander si la Fondation a progressé dans la réalisation de sa mission.

Au terme de plus de 15 ans de relations de travail avec ICI, je peux répondre à cette question par un « oui » retentissant, et ce sans la moindre hésitation. La place manque dans le présent rapport pour énumérer tout ce que la Fondation a entrepris pour faire avancer la situation, mais je peux donner un bref aperçu de tout le travail accompli en dressant un tableau de la situation « avant-après ».

En 2003, le Conseil de Fondation et le Secrétariat de ICI ne disposaient que de très peu d’informations exploitables sur le travail des enfants et le travail forcé dans les secteurs du cacao du Ghana et de la Côte d’Ivoire. En outre, si les conseillers et membres du Conseil de Fondation issus de la société civile lui apportaient une mine de connaissances en provenance d’autres secteurs, aucune approche n’avait encore fait ses preuves à l’échelle d’un secteur agricole aussi vaste. L’une des difficultés tenait au fait qu’il s’agissait d’exploitations cacaoyères de petite taille, familiales, sans lien direct pour la plupart d’entre elles avec le marché de la consommation.

Au fil des activités mises en œuvre, il est clairement apparu qu’un ensemble de causes profondes – pauvreté, manque d’éducation et absence d’infrastructures fondamentales – rendaient la lutte contre le travail des enfants plus complexe que prévu. Sans se décourager pour autant, ICI et ses membres entreprirent de concevoir des méthodes de suivi traitant directement des questions liées au travail des enfants au niveau individuel et familial ; parallèlement, ils mirent en place des activités de remédiation destinées aux enfants contraints de travailler et, dans de rares cas, aux victimes de travail forcé. À long terme, ces interventions aident également à prévenir de mauvaises pratiques de travail au sein des familles et des communautés et, à petite échelle, à lutter contre des problèmes structurels touchant de nombreuses familles en termes d’éducation et de sources de revenu.

Ces avancées – le passage d’une absence d’informations et d’initiatives à une connaissance approfondie de la situation et à la mise en place de mesures concrètes et efficaces – ne signifient pas pour autant que le problème est résolu. Au contraire, en dépit de ces progrès, les activités de la Fondation et de ses partenaires et donateurs ne touchent encore qu’un faible pourcentage des plantations et des familles vulnérables.

Comme j’ai grandi aux États-Unis, mes premiers cours d’histoire foisonnaient de récits de courageux pionniers progressant vers l’Ouest en transportant de maigres effets personnels à bord de chariots à cheval. Chaque jour était un combat, et malgré leur progression, l’horizon leur semblait immuable. La Fondation ICI incarne à mes yeux ce même esprit pionnier, se dirigeant elle aussi vers un horizon à l’apparence immuable. Or, comme dans chaque activité pionnière, il est essentiel de prendre conscience de chaque pas vers la réalisation du but ultime. Cette reconnaissance jouera un rôle crucial dans les travaux à venir de la Fondation : il est de ce fait fondamental de reconnaître que des avancées sont réalisées, que l’organisation est désormais en mesure de proposer des solutions concrètes pour lutter contre le travail des enfants dans le secteur cacaoyer, et que la prochaine étape consistera à relever le défi de l’extension à plus grande échelle.

Les temps forts selon nos équipes nationales

Côte d’Ivoire: relier les acteurs publics et privés pour soutenir les enfants

Inauguration officielle de l’École primaire publique Bowaly

Bowaly ne disposait auparavant qu’une salle de classe délabrée qui servait d’école à tous les enfants de la communauté. En octobre 2018, une nouvelle école primaire publique a ouvert ses portes aux élèves. L’école se compose de sept salles de classe, dont une classe de maternelle avec aire de jeux, des logements pour sept enseignants, une cantine, de toilettes, un château d’eau avec pompes, et deux panneaux solaires. ICI a construit l’école avec le soutien de Hershey, Cargill et du Conseil du Café-Cacao

« En collaboration avec nos partenaires du gouvernement, de l’industrie et de la société civile, nous travaillons chaque jour pour favoriser un changement durable, car nous croyons que chaque enfant mérite d'avoir la possibilité de créer son propre avenir. »

Euphrasie Aka,
Coordinatrice nationale Côte d’Ivoire

Autres temps forts en
Côte d’Ivoire
en 2018

Le Gouvernement ivoirien et la Fondation ICI ont convenu d’un dispositif pour assurer la coordination et le financement durable du Système intégré public-privé de suivi du travail des enfants. L’accord a été conclu lors d’un atelier organisé par le Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS) en partenariat avec ICI ; il  a réuni une cinquantaine d’experts nationaux et internationaux œuvrant à la lutte contre le travail des enfants.


L’examen du Plan d’action national 2015-2017 de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants a affiché un taux d’exécution de plus de 70% ; ce résultat est le fruit d’efforts substantiels déployés par les partenaires, l’industrie du cacao et du chocolat, et des agences et organes des Nations Unies comme l’OIT et l’UNICEF. Le prochain PAN ivoirien est en cours d’élaboration.


Dans le cadre du projet ECLIC, la Fondation ICI a équipé les communautés cacaoyères éloignées de panneaux solaires permettant l’accès à l’électricité et à une eau potable saine. Kamiadji était l’une des communautés bénéficiant de ces nouvelles installations, qui ont été placées dans le nouveau complexe scolaire. Des ampoules connectées aux panneaux solaires permettent des cours du soir d’alphabétisation pour les adultes ou la préparation de la classe des enseignants.


En 2018, ICI a lancé une série de formations sur les pires formes de travail des enfants à l’intention des journalistes travaillant pour des stations de radio rurales. La radio est un média couramment utilisé dans les régions productrices de cacao, et avec les connaissances acquises sur le travail des enfants, les journalistes peuvent nous aider à diffuser des informations pertinentes et à sensibiliser le public sur la question.

Ghana: collaboration et sensibilisation avec les autorités nationales

Inauguration du Centre d’apprentissage Robert Zehnder

Avant 2015, la communauté ghanéenne de Camp Afriseni, au Ghana, ne disposait d’aucune école et les enfants qu’elle abritait devaient parcourir quotidiennement six kilomètres à pied par jour pour rejoindre les écoles des environs. Du fait de ces contraintes, la localité affichait un faible taux de scolarisation. La construction d’une structure de fortune en bois n’ayant pas permis de résoudre le problème, les membres de la communauté décidèrent d’inscrire la construction d’une nouvelle école dans le plan d’action élaboré avec l’aide de la Fondation ICI. Le nouveau bâtiment, composé de trois salles de classe, d’un bureau, d’un débarras et d’installations sanitaires, a ouvert ses portes en septembre 2018 avec un effectif de plus de 50 élèves. L’école porte le nom de Robert Zehnder, ancien trésorier de la Fondation, en hommage à son engagement en faveur de la protection de l’enfance dans les communautés cacaoyères.

« 2018 s’est révélée une année très fructueuse. Pas moins de 29 communautés ont bénéficié de nos programmes de développement communautaire, et plusieurs membres ont témoigné de la façon dont nos activités ont transformé le cours de leur vie. »

Mike Arthur,
Coordinateur national Ghana

Autres temps forts au
Ghana en 2018

La Fondation ICI a parrainé l’examen du système de surveillance du travail des enfants au Ghana (GCLMS). Le cadre prévu pour les partenariats public-privé a été inclus dans le projet de cadre du GCLMS.


La Fondation a collaboré avec les autorités à la mise en correspondance des capacités du secteur privé avec le régime national de protection sociale. Il a travaillé avec le Ministère de l’égalité des sexes, de l’enfance et de la protection sociale à la conception des mécanismes de ciblage communs du programme de Revenu de subsistance contre la pauvreté (LEAP) afin d’élaborer le Projet de soutien au revenu des ménages vulnérables, lequel s’adresse à quelque 2 500 bénéficiaires.


ICI a parrainé une réunion de dialogue multipartite sur la durabilité dans le cadre d’un ensemble plus large d’activités visant à marquer la Journée mondiale contre le travail des enfants. Les participants ont discuté de la pérennité des interventions en matière de lutte contre le travail des enfants au Ghana ; ils ont pris connaissance des projets phares de la Fondation ICI et découvert comment elle procédait pour intégrer la dimension de durabilité dans son travail.


La Fondation a organisé une séance de formation sur le travail des enfants à Koforidua à l’intention de 25 députés et greffiers de la Commission parlementaire de l’emploi, des affaires sociales et des entreprises publiques. Les députés sont repartis en se faisant une idée plus précise de la différence entre « travail des enfants » et « travail dangereux des enfants » ; ils se sont engagés à sensibiliser leurs électeurs à cette question et ont résolu de prendre la parole dans les débats parlementaires sur le travail des enfants.

Loading...

À la rencontre de nos agents de terrain

En première ligne des efforts de la Fondation ICI

À l’intérieur des communautés cacaoyères, le personnel de la Fondation ICI sur le terrain travaille en étroite collaboration avec les planteurs et leurs familles. Il les sensibilise aux risques liés au travail des enfants et les accompagne dans la marche vers une meilleure protection des enfants.

Bohoussou Roland Kouamé Fabrice

Bohoussou Roland Kouamé Fabrice
Agent de suivi et de remédiation SSRTE en Côte d’Ivoire

Mon rôle est de donner à la coopérative les moyens d’atteindre ses objectifs s’agissant de l’éradication du travail des enfants dans la cacaoculture.

Je suis très impressionné par les séances de sensibilisation que nous organisons auprès de parents et de producteurs pour les aider à comprendre le bien-fondé du respect des droits de l’enfant. Pourquoi est-il important que les enfants soient scolarisés ? Pourquoi est-il essentiel d’accorder à l’enfant une place de choix dans la société d’aujourd’hui ? Je pense que dans les communautés, la majorité des parents ne sont pas informés. Quand j’ai la possibilité de m’adresser à eux, cela m’apporte une très grande satisfaction parce que je leur permets d’obtenir des informations. C’est l’encadrement des femmes qui me semble le plus enrichissant. Sur le plan culturel, on a souvent l’impression que les femmes occupent le rang social le plus bas dans les communautés. Or, avec le Système de suivi et de remédiation du travail des enfants (SSRTE), nous avons commencé à valoriser les femmes par le biais d’activités génératrices de revenus (AGR). Sur le “Chantier de Bobossou” par exemple, où je supervise 24 femmes, deux groupes ont été créés, le premier à titre collectif et le second à titre individuel. Des AGR ont été mises en place sur des parcelles d’une superficie allant de 0,5 à 1 ha. Le résultat a été incroyable. Certaines femmes se sont retrouvées avec une somme qu’elles n’avaient jamais eue auparavant. Grâce à leur motivation et fortes des formations et des conseils dispensés sur le terrain, elles prennent en main leur destin et jouissent d’une plus grande considération au sein de leur communauté. Elles sont autonomes et heureuses. Je suis fier de ce qu’elles accomplissent.

Isaac Kwaku Vifa

Isaac Kwaku Vifa
Assistant de terrain SSRTE au Ghana

Mon rôle en tant qu'Assistant de terrain est de travailler en collaboration avec la coopérative pour qu’elle atteigne son objectif : éradiquer le travail des enfants. En coopération avec les animateurs communautaires, je mène des activités de sensibilisation auprès des membres de la coopérative et des familles.

Nous organisons également des séances de sensibilisation à l'échelle communautaire dans les églises ou lors d’événements particuliers comme des funérailles ou des durbars. Ce qui me motive dans mon travail avec ICI, ce sont toutes les activités de remédiation que mettons en place à destination des enfants. J'ai moi-même eu une enfance difficile; je voulais abandonner l'école, mais j’ai eu la chance de rencontrer une personne qui m’a encouragé à persévérer. Quand je vois un enfant officiellement reconnu victime du travail des enfants ou potentiellement exposé bénéficier de différentes formes de soutien, cela me pousse à redoubler d’efforts. Certains de ces enfants ont juste besoin de chaussures, de livres, de cartables ou d'uniformes pour aller régulièrement à l'école. D'autres n’ont besoin que d’un vélo pour parcourir quotidiennement les cinq ou six kilomètres qui les séparent de l'école.

Je suis heureux de pouvoir annoncer que chacun des 159 enfants officiellement reconnus victimes du travail des enfants par le SSRTE ont été pris en charge ; tous sont désormais scolarisés et réussissent très bien. En outre, deux Groupes de services communautaires (GSC) ont également été créés pour aider les cacaoculteurs dans leur travail. Grâce à ce dispositif, les enfants peuvent à présent se concentrer entièrement sur leur éducation, les GSC se chargeant de combler le vide laissé en mettant à disposition de leurs parents une main-d'œuvre adulte compétente à un coût abordable.

J’ai conscience de faire partie d’un grand mouvement en faveur de l’amélioration du quotidien des enfants de producteurs de cacao. Je me réjouis à l’idée de m’investir encore plus dans cette mission.

Présentation d'une communauté

Le parcours de Zatta avec la Fondation ICI

Notre approche repose sur le développement de communautés vigilantes qui protègent leurs enfants - maintenant et à l’avenir. Zatta, l’une des 75 communautés avec lesquelles nous avons travaillé au cours des trois dernières années, est un excellent exemple d’un parcours commun vers la durabilité à long terme.

La localité de Zatta abrite une population totale de 10 200 habitants composée d’environ 7 000 adultes et 3 200 enfants. C’est la plus grande communauté avec laquelle ICI collabore. Elle dispose d’un centre de soins primaires et d’un point d’eau potable.

Actions menées par ICI

Nous avons commencé dans un premier temps par aider la communauté à élaborer un plan d’action énonçant sa vision d’une meilleure protection de l’enfance et la manière dont cette vision pourrait être réalisée. 142 membres de la communauté ont participé à six séances de sensibilisation communautaire sur les risques liés à la manipulation de produits phytosanitaires et au port de charges lourdes.

Nous avons ensuite construit deux salles de classe pour des classes passerelles à Zatta, permettant aux enfants qui ont abandonné l’école publique - ou qui n’ont jamais été scolarisés - de rattraper leurs pairs. Nous avons également construit une salle de classe distincte pour les cours de d’alphabétisation des adultes afin d’acquérir les compétences élémentaires en lecture, en écriture et en calcul.

Parallèlement à ces initiatives d’éducation communautaire, nous avons également mis sur pied un groupe de femmes. Les membres ont reçu une formation sur les techniques agricoles de base afin de pouvoir s’engager dans des Activités génératrices de revenus (AGR) et devenir plus résistants aux fluctuations des prix du cacao et des récoltes. A ce jour, les femmes ont planté 1,5 ha de manioc et 1,5 ha de maïs. Le groupe s’est par ailleurs vu remettre une râpe et une presse à manioc pour de manière à pouvoir produire de la pâte de manioc.

Nous avons également créé un Groupe de service communautaire (GSC) à Zatta, qui offre aux agriculteurs une source de main-d’œuvre abordable qui contribue à réduire la dépendance des agriculteurs envers les enfants. Jusqu’à présent, le GSC a conclu 12 contrats sur neuf hectares de terres agricoles.

Histoires de persévérance
et d’aspiration

Emma (16 ans) vit avec sa grand-mère et sa petite sœur. Elle a fini par travailler sur leur ferme parce que sa grand-mère n’avait pas les moyens de l’envoyer à l’école. En suivant les nouvelles classes passerelles créées par la Fondation ICI à Zatta, elle a pu rattraper son retard sur ses pairs et réintégrer le système éducatif public.

«Grâce à la classe passerelle, je sais lire, écrire mon nom. Je peux compter et lire des messages au téléphone. J’aimerais être maîtresse un jour»

Guillaume (16 ans) avait huit ans lorsqu’il a fui les violences civiles à Bouaké. Il vit maintenant avec son oncle et sa famille à Zatta. Il n’allait jamais à l’école, et il aidait son oncle à la plantation de cacao. Avec l’aide de la Fondation ICI, il a commencé à suivre des classes passerelles avant de passer à l’école publique.

«Travailler à la plantation de cacao me rendait malade. Les produits chimiques qu’on y pulvérise sont mauvais. Je suis maintenant au lycée de Yamoussoukro. J’ai eu des notes incroyables à mon premier trimestre là-bas. J’étais si heureux, j’ai dansé et j’ai acheté un poulet à manger.»

Loading...

Au cœur du changement

En tant que plateforme pluriacteurs, ICI travaille en collaboration avec de multiples partenaires à tous les niveaux. Qu’ils appartiennent à l’industrie, à la société civile ou à des communautés cacaoyères, leur point de vue est important à nos yeux.

Elizabeth Akanbombire
Directrice adjointe du travail, Chef de l’Unité du travail des enfants, Département du travail, Ministère de l’emploi et des relations du travail du Ghana

« Le travail des enfants au Ghana est un problème aux multiples facettes qui doit être abordé selon une approche multisectorielle. C’est ce que le Comité national du travail des enfants cherche à aborder, et avec l’appui de la Fondation ICI et d’autres partenaires, cette vision devient une réalité. Nous avons signé un protocole d’entente avec la Fondation au début de l’année dernière. Dans le cadre de ce protocole d’accord, ICI a accepté de nous aider à lancer le deuxième plan d’action national (NPA2) sur les pires formes de travail des enfants et de revoir le GCLMS afin de le relier au mécanisme de ciblage commun utilisé par le programme LEAP (Livelihood Empowerment Against Poverty). En plus de l’impact de ICI dans les communautés dans lesquelles ils travaillent actuellement, la Fondation a également énormément contribué aux efforts du gouvernement. Cette double approche a contribué à l’élimination du travail des enfants dans le cacao au Ghana.

En 2019, nous collaborerons avec la Fondation et d’autres parties prenantes, afin de réaliser une cartographie complète des organisations engagées dans l’élimination du travail des enfants au Ghana et de leurs interventions qui contribuent au bien-être des enfants. »

Makoura Bamba
11 ans, élève de 5ème année à l'EPP Adjékonankro (EPP Bacanda PK10)

« Depuis ma naissance, j’ai toujours vu ce bâtiment dans un état de délabrement avancé. Il était inachevé, la toiture était percée par endroits, il n’y avait pas de plancher et il était difficile de balayer. Après les cours, nos pieds étaient couverts de poussière. Par conséquent, les conditions d’apprentissage étaient difficiles. Ainsi, le vœu de tous les élèves était de voir un jour ce bâtiment réhabilité, car nous aussi méritons d’apprendre dans de bonnes conditions. Aujourd’hui (le 27 février 2019), notre rêve est devenu réalité. Cette école a un autre visage. Nous, enfants de cette école sommes désormais fiers d’être élèves de l’EPP Bacanda PK10. »

Joha Braimah
Directeur de pays Ghana,
Free The Slaves

« Free the Slaves a été l’un des membres fondateurs du conseil d’administration de la Fondation ICI et nous sommes fiers de notre collaboration jusqu’ici. Nous pensons que le rôle de la Fondation est essentiel car il unit une variété d’acteurs autour de l’objectif commun de protection des enfants dans le secteur cacaoyer. Il est important de noter qu’en 2018, ICI a commencé à innover et que le travail forcé a été identifié comme un problème qui nécessite un examen plus approfondi, une meilleure compréhension et une action renforcée. De nombreux enfants et leurs familles mènent une vie meilleure grâce aux efforts de la Fondation ICI, et nous espérons qu’en abordant le travail forcé, la Fondation aidera également d’autres personnes à s’attaquer aux risques du travail forcé dans la chaîne de valeur cacao. »

Richard Acheampong
Député de la circonscription de Bia-Est, Ghana

« Je suis l’un des principaux membres de la commission parlementaire de l’emploi, des entreprises d’État et de la protection sociale. Nous sommes reconnaissants à la Fondation ICI de nous avoir guidés à travers la formation sur les concepts du travail des enfants. Il est bon de comprendre les questions relatives au travail des enfants en tant que parlementaires. Je suis maintenant conscient du fait que nous devons faire davantage pour sensibiliser les gens à cette question en tant que pays. Cette formation m’a permis de constater le décalage entre la Constitution du Ghana et la loi sur l’enfance. J’ai maintenant compris des concepts comme le travail des enfants et comment définir qui peut être considéré comme un enfant. Ces connaissances nous aideront non seulement à devenir de meilleurs législateurs, mais aussi à jouer notre rôle de leaders d’opinion dans nos circonscriptions. »

Jeff King
Directeur principal, Durabilité globale
et impact social, The Hershey Company

« ICI continue d’assurer un leadership, des connaissances et une expertise qui nous aident à bâtir un avenir meilleur pour les enfants et les familles dans les communautés cacaoyères. Hershey’s, en collaboration avec ses fournisseurs, a établi un partenariat avec ICI pour mettre en œuvre des programmes qui aident à faire en sorte que les enfants aient la chance d’apprendre, de grandir et de se développer. »

Membres et partenaires contributeurs

Membres actuels du Conseil de Fondation, partenaires contributeurs et autres donateurs

Le Conseil de la Fondation ICI est composé de membres de l’industrie et de la société civile, qui veillent à la bonne gouvernance, la responsabilisation et l’orientation stratégique de la Fondation. Nos activités bénéficient également du généreux soutien financier de partenaires contributeurs du secteur privé et du secteur à but non lucratif.